L’ENVIRONNEMENT EN POITOU-CHARENTES (http://www.environnement-poitou-charentes.org) L'Etat - membre fondateur Région Nouvelle-Aquitaine
Environnement et santé
Radon

Recommandations à suivre

Dernière mise à jour : 2009

Deux types d’actions permettent de réduire la concentration du radon si elle est trop élevée :

  • Les actions qui visent à empêcher le radon de pénétrer à l’intérieur
    • Les techniques préliminaires d’étanchéité
      Ces techniques consistent à obturer les fissures, les passages de canalisations (étanchéité des voies d’entrée du radon) ou à couvrir le sol (étanchéité du sol).
      Elles sont un préalable pour que les autres techniques éventuellement mises en œuvre soient efficaces.
    • Les techniques traitant l’interface entre le sol et le bâtiment
      Ces techniques doivent être adaptées au type d’interface rencontré (vide sanitaire, dalle sur terre plein, terre battue...) et compatibles avec le système de ventilation existant dans le bâtiment. En présence d’un vide sanitaire, ce dernier peut être ventilé ou mis en dépression, ce qui a pour effet de diluer la concentration en radon de l’air entrant dans le bâtiment. Lorsque les bâtiments sont construits sur terre-plein, les techniques les plus efficaces sont celles qui permettent l’extraction du radon du sol par sa mise en dépression.
  • Les actions qui visent à éliminer par dilution le radon présent dans le bâtiment
    • Les techniques traitant la cellule habitée
      Le traitement de la cellule habitée consiste en général à augmenter le renouvellement d’air du bâtiment (ventilation naturelle ou mécanique). Cette solution modifie peu la pénétration du radon dans le bâtiment mais favorise une dilution du gaz et son évacuation.

En revanche, l’utilisation d’une ventilation simple flux par insufflation ou double flux en déséquilibre permet de diluer le radon et vise à empêcher sa pénétration dans le bâtiment en mettant le rez-de-chaussée en surpression par rapport au sol.

L’efficacité des techniques de ventilation de la cellule habitée dépend du bâtiment considéré, du comportement de l’occupant et du climat.

Généralement, les deux types d’actions sont combinés.
Ces techniques peuvent également être classées en techniques passives (sans ventilateur) et en techniques actives (avec ventilateur).

  •  Pour aller plus loin
Publications | Plan du site | Mentions légales | Cadenas fermé