L’ENVIRONNEMENT EN POITOU-CHARENTES (http://www.environnement-poitou-charentes.org) L'Etat - membre fondateur Région Nouvelle-Aquitaine
La situation
Risques naturels
Etat

Les tempêtes

Dernière mise à jour : 22/05/2003

L’aléa "tempête" est un aléa fréquent en Poitou-Charentes du fait de sa position en façade atlantique.

Le Poitou-Charentes a subi plusieurs tempêtes au cours du XXème siècle. Même s’il est difficile de comparer les données climatologiques, du fait de l’évolution des appareils de mesure de la vitesse du vent, plusieurs évènements importants au cours du siècle sont identifiés. La pluviométrie amplifie les dégâts occasionnés par le vent ; en effet, la tempête du 27 décembre 1999 s’est abattue alors que les sols étaient détrempés : les arbres ont été déracinés plus facilement. De plus, les dégâts matériels sont difficilement comparables dans le temps : une très forte tempête a eu lieu au début du siècle en Charente, les vents furent probablement plus importants que ceux de décembre 1999, mais les dégâts moindres du fait des équipements existants à l’époque, toute comparaison est donc délicate.

De ce fait, les données du 27 décembre 1999 ont un caractère exceptionnel, pour plusieurs raisons : les vitesses enregistrées ont été très élevées (des pointes à plus de 150 km/h ont été enregistrées à La Rochelle), mais aussi par leur intensité (les vents ont soufflé plus de 3 heures à plus de 140 km/h). Voici les principales informations, pour chaque département, sur les vents qui ont soufflé en Poitou-Charentes les 26-27 décembre 1999 :

  • à Poitiers-Biard : 140 km/h, vent d’ouest à sud-ouest,
  • à La Rochelle : 158 km/h enregistrés avant la destruction des instruments de mesure, probablement plus de 160 km/h, vent d’ouest à sud-ouest,
  • à Cognac (Château Bernard) : 158 km/h, vent d’ouest,
  • à Niort-Souché : 144 km/h, vent d’ouest à sud ouest.

D’autres évènements marquants se sont déroulés au cours du siècle, indiquant que la tempête des 26-27 décembre 1999 a été un événement rare, mais pas exceptionnel quant à la force du vent enregistré :

  • en 1935 : le 22 février et le 12 avril deux tempêtes furent à l’origine de dégâts importants. Dans la région, Rochefort et La Rochelle furent les villes les plus endommagées ;
  • en décembre 1958 : une forte tempête toucha les côtes vendéennes et bretonnes. Le port de La Rochelle a subit des rafales de vents mesurés à 45 m/s soit 162 km/h.

Enfin, sur la période 1962 – 1996, le vent annuel maximum dépasse 11 fois 130 km/h (36m/s). A noter que l’Échelle anémométrique de Beaufort définit le seuil de la classe des ouragans de force 12 à partir de 118 km/h.

  •  Voir sur l'Environnement en Poitou-Charentes : les éléments de Contexte régional associés
  •  Pour aller plus loin
  • Échelle anémométrique de Beaufort : Créée par l’amiral anglais Francis Beaufort (1774-1857). Utilisée depuis 1874, surtout par la marine. Donne la force du vent en km/h et en nœuds (nds) pour une hauteur standard de 10 m au-dessus d’un terrain plat et découvert.
    Echelle anémométrique de Beaufort
    Echelle anémométrique de Beaufort
  • Tempête : Correspond à l’évolution d’une perturbation atmosphérique ou dépression, où se confrontent deux masses d’air aux caractéristiques bien distinctes (température, humidité...). Cette confrontation engendre un gradient de pression très élevé, à l’origine de vents violents et le plus souvent de précipitations intenses (pluies...). Cf. Échelle anémométrique de Beaufort
Publications | Plan du site | Mentions légales | Cadenas fermé