L’ENVIRONNEMENT EN POITOU-CHARENTES (http://www.environnement-poitou-charentes.org) L'Etat - membre fondateur Région Nouvelle-Aquitaine
La situation
Risques naturels
Réponses

Les politiques de prévention

Dernière mise à jour : 08/09/2004

Le système d’annonce des crues

Les services d’annonce des crues, dépendants des Directions Départementales de l’Equipement (DDE), gèrent ces réseaux qui permettent d’alerter la population, par le biais des maires en cas de crue. Des réseaux d’annonce sont en place sur la Vienne, la Gartempe, le Clain, la Sèvre Niortaise et la Charente au niveau de la région Poitou-Charentes. Un autre réseau d’alerte sera mis en place en septembre 2002 sur le Thouet. La DIREN Poitou-Charentes assure la coordination au niveau régional du programme de lutte basé sur la prévention mis en place par l’Etat. Un atlas des zones inondables a été diffusé au cours l’été 1999 aux communes riveraines du Clain. Il existe des atlas des zones inondables de la Vienne, de la Gartempe et de la Boivre. Ceux de la Creuse et de la Vonne sont en cours de réalisation. Celui concernant la Charente est en cours de réalisation. En ce qui concerne la Charente-Maritime, l’atlas départemental des risques d’inondation de plaine par débordement des cinq principales rivières (Charente, Boutonne, Seudre, Seugne et Sèvre-Niortaise) a été diffusé à l’automne 1998. De plus, une quarantaine de campings à risques (crues estivales) a été recensée aux abords des rivières du département de la Vienne (Clain et Vienne essentiellement).

Vers une revégétalisation des littoraux

L’urbanisation importante (favorisée par l’essor touristique) des littoraux tout au long du vingtième siècle a accentué les phénomènes naturels érosifs sur les littoraux. L’anthropisation parfois excessive doit aujourd’hui faire face à des risques, qui, aujourd’hui, remettent en cause bon nombre d’infrastructures côtières trop proches de l’océan. Les nombreux aménagements sur le réseau hydrographique continental ont pour conséquence de déséquilibrer l’apport de sédiments minéraux, qui engraisse les plages.

La gestion des biotopes sensibles que sont les forêts et cordons dunaires littoraux peut contribuer à réduire certains risques sur les littoraux, si elle est adaptée et soucieuse de l’environnement, de la dynamique de dunes, des paysages... Une végétalisation de ces dernières, des accès réglementés par la pose de grillage ainsi que par des sentiers aménagés permettant l’accès aux plages, ainsi qu’une interdiction de construire sur des espaces sensibles offre une réponse efficace.

La maîtrise de l’urbanisation

En août 1999, 2108 PPRN approuvés ont été recensés en France (dont 1 612 concernant le risque inondation) et 2 085 plans en cours d’élaboration (prescrits et enquêtés). L’objectif affiché est de doter 5 000 communes d’un PPRN d’ici 2005 (circulaire du 18 janvier 2000 relative aux PPRN, non parue au JO).

La couverture des territoires exposés à des risques par des documents de prévention de type PPRN est encore partielle, mais il est important de noter que l’objectif n’est pas de doter 100% des communes à risques d’un PPRN. Pour les collectivités à enjeux réduits, la prise en compte des risques est intégrée grâce au Plan Local d’Urbanisme.

Sur les espaces où la pression foncière est forte, les PPRN soulèvent de vives polémiques. Cette pression est marquée sur des espaces à forte valeur ajoutée : les communes touristiques connaissent des pressions très fortes pour valider des zones constructibles. Au niveau de la région Poitou-Charentes, 13 PPR ont été approuvés et une cinquantaine de dossiers est à l’étude en 2001. Il est à noter que le risque inondation est l’objet de la plupart des plans approuvés ou en cours de réalisation.

Département de la Charente : 7 PPRI ont été approuvés (à la date du 15 mars 2002) :

  • PPR "inondation" de l’agglomération d’Angoulême (approuvé le 31/08/2000)
  • PPR "inondation" de l’agglomération de Cognac (approuvé le 31/08/2000)
  • PPR "inondation" de l’agglomération de Jarnac (approuvé le 20/11/2000),
  • PPR "inondation" de Montignac à Balzac (approuvé le 01/08/2001)
  • PPR "inondation" d’Angoulême à Jarnac (approuvé le 01/08/2001)
  • PPR "inondation" du Bandiat (approuvé le 08/02/2002)
  • PPR "inondation" de la Tardoire (approuvé le 15/03/2002).

Département de la Charente-Maritime :

  • 24 PPR (26 communes) approuvés fin 2001. Il s’agit essentiellement de PPR "Inondation". Les PPR de Saintes (ex. PER) et de Saint Savinien concernent les risques inondation et mouvements de terrain. Ainsi, plusieurs PPRN ont étudié les mouvements dus à la présence de carrières souterraines abandonnées : Saintes, Pons, Jonzac et Saint-Savinien.
  • 10 communes de l’Ile de Ré font l’objet depuis le 19 juillet 2002 d’un PPR portant sur les risques littoraux et feux de forêt.
  • 2 PPR portant sur les risques littoraux et feux de forêt sont en cours pour 4 communes du nord de la Presqu’île d’Arvert (enquête publique du 24 juin au 26 juillet 2002) et 8 communes de l’île d’Oléron (enquête publique du 12 août au 13 septembre 2002).
  • De plus, outre l’atlas départemental des risques d’inondation, la Charente-Maritime s’est dotée d’atlas, à l’échelle du 1/25 000, concernant les risques littoraux, les feux de forêt et les mouvements de terrain dus à la présence de carrières souterraines abandonnées, lesquels ont été diffusés, respectivement, en octobre 2001, janvier 1998 et janvier 2001.

Département des Deux-Sèvres :

  • un PPR "inondation" est approuvé (3 juillet 1998), il concerne le bassin de la Sèvres Niortaise au niveau de la ville de Niort
  • un PPR "inondation" en cours d’élaboration sur les 24 communes riveraines du Thouet
  • d’autres PPR sont à l’étude ; le risque mouvement de terrain (lié à la présence d’argile) concernera de nombreuses communes du département.

Département de la Vienne :

  • le département dispose d’un Plan de Surfaces Submersibles (PSS) pour la Vienne qui concerne 30 communes
  • un Plan d’Exposition aux Risques (PER) est établi à Châtellerault, ainsi qu’à Montmorillon
  • le PPR de la vallée du Clain, qui concerne 9 communes, est au stade de l’enquête publique.
  •  Voir sur l'Environnement en Poitou-Charentes : les éléments de Contexte régional associés
  •  Pour aller plus loin
  • Enjeu : Ensemble des personnes, des biens, de l’environnement (ayant une valeur monétaire ou non monétaire) pouvant être affectés par un phénomène naturel ou des activités humaines.
  • Inondation : Submersion (rapide ou lente) d’une zone pouvant être habitée. Elle correspond au débordement des eaux lors d’une crue. Une crue correspond à l’augmentation du débit d’un cours d’eau, dépassant plusieurs fois le débit moyen : elle se traduit par une augmentation de la hauteur d’eau.
  • Mouvement de terrain : Un mouvement de terrain est un déplacement plus ou moins brutal du sol et/ou du sous-sol ; il est fonction de la nature et de la disposition des couches géologiques. Il est dû à des processus lents de dissolution ou d’érosion favorisés par l’action de l’eau et de l’homme.
  • PPRN : Document réalisé par l’Etat qui réglemente l’utilisation des sols en fonction des risques naturels auxquels ils sont soumis. Cette réglementation va de l’interdiction de construire à la possibilité de construire sous certaines conditions.
  • PSS : Les plans de secours spécialisés sont établis pour faire face aux risques technologiques qui n’ont pas fait l’objet d’un plan particulier d’intervention ou aux risques liés à un accident ou à un sinistre de nature à porter atteinte à la vie ou à l’intégrité des personnes, aux biens ou à l’environnement. Pour chaque type de risque particulier, le plan de secours spécialisé est préparé par le préfet en liaison avec les services et les organismes dont les moyens peuvent être mis en oeuvre. C’est un dispositif spécialisé du dispositif ORSEC.
  • Risques, Risque : Exposition possible d’enjeux à un aléa qui constitue une menace. Les deux principaux critères des risques sont la fréquence et la gravité. Un événement « potentiellement dangereux » -aléa- n’est un risque majeur que s’il s’applique à une zone où des enjeux forts sont en présence, donc si les effets prévisibles mettent en jeu de nombreuses personnes, des biens… Ce risque majeur devient une catastrophe quant l’événement a lieu et qu’il provoque des dommages pour la société, l’environnement ou l’économie : des pertes en vies humaines par exemple, etc.
Publications | Plan du site | Mentions légales | Cadenas fermé