L’ENVIRONNEMENT EN POITOU-CHARENTES (http://www.environnement-poitou-charentes.org) L'Etat - membre fondateur Région Nouvelle-Aquitaine
Accueil du siteLa situationRisques technologiquesEtatLes principaux risques technologiques
La situation
Risques technologiques
Etat
> Les principaux risques technologiques

> Le risque rupture de barrage

Thème Risques technologiques - Edition 2014
Nouveau !
Dernière mise à jour : Janvier 2011

Le risque rupture de barrage

Généralités

Un barrage est un ouvrage artificiel, généralement établi en travers du lit d’un cours d’eau, transformant en réservoir d’eau un site naturel approprié.

Si sa hauteur est supérieure ou égale à 20 m et la retenue d’eau supérieure à 15 millions de m3, il est appelé "grand barrage".

Les fonctions principales d’un barrage sont :

  • la régulation du cours d’eau (maintien d’un niveau minimum des eaux en période d’étiage) ;
  • l’irrigation des cultures ;
  • l’alimentation en eau des villes ;
  • la production d’énergie électrique.

Le danger réside dans la rupture et la destruction partielle ou totale du barrage pour des raisons techniques (défaut de fonctionnement des vannes lors de crues, vieillissement des installations..), naturelles (crues exceptionnelles, mouvements de terrain…) ou humaines (insuffisance de contrôle, malveillance..).

À la suite de la rupture d’un barrage, on observe en aval, une inondation catastrophique, précédée par le déferlement d’une onde de submersion, plus ou moins importante selon le type de barrage et la nature de la rupture.

L’aléa
L’aléa

L’enjeu
L’enjeu


Source graphique : MEDD/DPPR : http://www.prim.net

L’onde de submersion peut avoir des répercutions sur plusieurs dizaines de kilomètres, particulièrement graves s’il y a des zones très habitées ou des installations sensibles : industries, voies de communication, centrales électriques etc. Il peut alors se produire des réactions en chaîne (« effet domino »), avec risque de pollution des sols, des eaux, voire de l’air, si des établissements industriels utilisant des produits dangereux et toxiques sont atteints.

En Poitou-Charentes

=> La région Poitou-Charentes ne possède pas de « grands barrages ».

Les barrages à risque sont au nombre de 7.

Les barrages à risques du Poitou-Charentes

Implantations Volume total Utilisation et exploitant
Vienne Sur la Vienne

Barrage de JOUSSEAU 4,8 millions de m³
Pour la production d’électricité (EDF)
Barrage de LA ROCHE 4,5 millions de m³
Barrage de CHARDES 1 million de m³
Barrage de CHATELLERAULT
Ancienne Manufacture d’Armes
Charente Sur la Charente

Barrage de MAS CHABAN 14 millions de m³ sur la Moulde Pour le soutien à l’étiage et la confortation de l’irrigation (Conseil Général 16)
Barrage de LAVAUD 12 millions de m³ Pour le soutien à l’étiage et la confortation de l’irrigation (Institution interdépartementale du fleuve Charente et de ses affluents)
Deux-Sèvres Sur affluent du Thouet

Barrage du Puy Terrier (ou barrage du Cébron) 11,5 millions de m³ Pour l’alimentation en eau potable, le soutien à l’étiage et l’irrigation (Compagnie d’Aménagement des Eaux des Deux-Sèvres)
Sur la Chambon

Barrage de la Touche-Poupard 15 millions de m³ Pour l’alimentation en eau potable, le soutien à l’étiage et l’irrigation (Compagnie d’Aménagement des Eaux des Deux-Sèvres)

=> Il existe également un risque de rupture de barrages situés dans des départements limitrophes pouvant toucher des communes de la Vienne : le barrage d’Eguzon dans le département de l’Indre (57,8 millions de m³) ; le barrage de Lavaud-Gelade dans la Creuse (21,4 millions de m³) ; le barrage de Vassivière dans la Creuse également (106 millions de m³).

Remarque : la rupture du barrage de Vassivière impacterait 13 communes du département de la Charente.

Carte des risques de rupture de barrage en Poitou-Charentes
Carte des risques de rupture de barrage en Poitou-Charentes
  •  Pour aller plus loin

Généralités

En Poitou-Charentes

Publications | Plan du site | Mentions légales | Cadenas fermé