L’ENVIRONNEMENT EN POITOU-CHARENTES (http://www.environnement-poitou-charentes.org) L'Etat - membre fondateur Région Nouvelle-Aquitaine
"Zoom sur"
Eau

Le bon état des masses d’eau

Dernière mise à jour : Mars 2013
  • Téléchargez le Zoom sur "Le bon état des masses d’eau" - Mars 2013 - (2 438 Ko) Page de garde du Zoom sur le bon état des masses d'eau - 2013
    • Le bon état des masses d’eau en Poitou-Charentes ?
    • De l’état des eaux en 2009...
      • L’état des masses d’eau de surface
      • L’état des masses d’eau souterraines
    • ... aux objectifs d’atteinte du bon état en 2015
    • Pour aller plus loin...

Les « ZOOM SUR » contiennent des informations extraites de « l’ENVIRONNEMENT en Poitou-Charentes », production élaborée au sein du Réseau Partenarial des Données sur l’Eau (RPDE).

La Directive Cadre sur l’Eau 2000/60/CE (DCE) a introduit trois grands objectifs environnementaux : l’atteinte du bon état des eaux d’ici 2015, la non détérioration des ressources en eau et des milieux aquatiques et la réduction ou la suppression des rejets de substances dangereuses.
Pour vérifier l’atteinte de ces objectifs, une délimitation d’unités spatiales, les masses d’eau, a été mise en place au niveau de chaque bassin. Ces « masses d’eau » servent d’unité d’évaluation de la qualité des eaux : bon état écologique, chimique ou quantitatif.

La France comporte 574 masses d’eau souterraines et 11 523 masses d’eau de surface (dont 94 % sont des cours d’eau).

En 2009, l’état des lieux rapporte que près de 45% des masses d’eau de surface sont en bon état écologique et chimique, tandis que 59% des eaux souterraines sont en bon état chimique et 89% en bon état quantitatif.

Force est de constater que le bon état de l’ensemble des masses d’eau ne sera pas atteint d’ici 2015. Permettant des dérogations à cet objectif, sous réserve de justifications, la DCE instaure une démarche de progrès, par cycle de gestion de six années (2009-2015, 2015-2021, 2021-2027...).

En Poitou-Charentes

La région comporte 49 masses d’eau souterraines et 399 masses d’eau de surface (dont 95 % sont des cours d’eau).
Plus précisément, ont été dénombrées 380 masses d’eau cours d’eau et 7 masses d’eau plans d’eau ; le littoral picto-charentais regroupe quant à lui 7 masses d’eau côtières et 5 masses d’eau de transition.
En 2009, l’état des lieux rapporte que 14 % des masses d’eau de surface sont en bon état écologique et 38 % en bon état chimique, tandis que 35 % des eaux souterraines sont en bon état chimique et 61 % en bon état quantitatif.

L’évaluation de l’état s’appuie sur les données du réseau de contrôle de surveillance (réseau de mesure de la qualité des milieux aquatiques mis en place en 2007 conforme aux spécifications DCE) et du réseaux de contrôle opérationnel (réseau de mesure de la qualité des milieux aquatiques mis en place en 2010 pour suivre spécifiquement les masses d’eau en risque de ne pas atteindre le bon état d’ici 2015).

Elle s’appuie également sur des données de réseaux départementaux, des simulations ou des dires d’experts pour les masses d’eau sans données milieu.

La qualité de l’eau peut également s’évaluer en fonction de l’usage qui en est fait, qualité des eaux destinées à l’alimentation en eau potable (teneurs en nitrates et pesticides notamment), celle relatives à la baignade (bactériologie) ou à la consommation des coquillages (bactériologie, toxines…).

Le bon état des masses d’eau ?

  • Une masse d’eau est un volume d’eau qui présente une certaine homogénéité du point de vue des caractéristiques naturelles et des pressions exercées par les activités humaines et pour lequel il est possible de définir un même objectif de qualité. Un même cours d’eau peut être divisé en plusieurs masses d’eau si ses caractéristiques diffèrent de l’amont à l’aval par exemple.

Il existe 5 sortes de masses d’eau : les cours d’eau, les plans d’eau, les eaux de transition (estuaires), les eaux côtières (eaux marines le long du littoral) et les eaux souterraines. Plus globalement, les masses d’eau se décomposent en deux grandes catégories : les masses d’eau de surface (cours d’eau, plans d’eau, estuaires ou portions du littoral) et les masses d’eau souterraines.

Ces masses d’eau servent de base à la définition du « bon état ».

  • Le « bon état » correspond à des milieux dont les peuplements vivants sont diversifiés et équilibrés. Il se rapporte aussi à une qualité des milieux aquatiques permettant la plus large panoplie d’usages : eau potable, irrigation, usages économiques, pêche, intérêt naturaliste …

→ Pour les eaux surface, le « bon état » consiste à la fois en :

- un bon état (ou très bon état) écologique prenant en compte la qualité de l’ensemble des compartiments écologiques : eau, faune, flore, habitat. Ces derniers sont témoins de la circulation des pollutions non détectées par les analyses physico-chimiques.

Il s’établit suivant une échelle de 5 classes du très bon au mauvais.

Pour les masses d’eau artificielles (MEA) ou fortement modifiées (MEFM), on parle de « bon potentiel écologique ». Sont classées en (MEFM) toutes les masses d’eau de surface remaniées par l’homme et dont l’atteinte du bon état écologique est impossible sans remettre en cause l’objet de la modification (par exemple une portion de cours d’eau canalisée ou modifiée par un barrage).
Les valeurs de référence sont dans ce cas moins strictes.

- et un bon état chimique de l’eau, lorsque sont respectées certaines concentrations de substances prioritaires (métaux, pesticides, etc.). Il suffit qu’un paramètre dépasse le seuil fixé par les normes en vigueur (dites normes de qualité environnementale) pour que le cours d’eau ne soit pas considéré en bon état.

→ Pour les eaux souterraines, l’état est évalué au regard de l’état chimique et de l’état quantitatif de l’aquifère. Le bon état quantitatif d’une eau souterraine est atteint lorsque les prélèvements ne dépassent pas la capacité de renouvellement de la ressource disponible, compte tenu de la nécessaire alimentation des écosystèmes de surface.

Notion de bon état des eaux de surface et des eaux souterraines
Notion de bon état des eaux de surface et des eaux souterraines

De l’état des eaux en 2009...

> L’état des masses d’eau a été établi pour l’année 2009, date commune pour les résultats des agences de l’eau Adour-Garonne, Loire-Bretagne et France entière.
> Pour qu’une eau de surface soit déclarée en bon état, il faut que son état écologique et son état chimique soient déclarés simultanément comme tels. De même, pour qu’une eau souterraine soit déclarée en bon état, il faut que son état quantitatif et son état chimique soient déclarés simultanément comme tels. Sinon, c’est le paramètre le plus déclassant qui détermine et qualifie l’état de la masse d’eau (on parle aussi d’état global).
> Pour un certain nombre de masse d’eau, les méthodes et données disponibles ne sont pas suffisantes pour évaluer leur état. C’est le pourcentage d’indétermination, qui retrace l’insuffisance de certaines connaissances à une date donnée t.

L’état des masses d’eau de surface

  • Le bon état écologique requiert une bonne qualité de l’eau mais aussi un bon fonctionnement des écosystèmes du milieu aquatique.

L’état (ou le potentiel) écologique est évalué à partir d’éléments de qualité biologiques animaux (poissons, invertébrés) et végétaux (plantes aquatiques...), physico-chimiques (phosphore, nitrates, pH...) et hydromorphologiques (état des berges ou de la côte, continuité de la rivière, régime des marées...).

Aucune masse d’eau n’est en très bon état écologique et 14 % sont en bon état. La proportion de masses d’eau en bon état écologique diffère cependant selon leur catégorie. Elle est d’environ :
12,5 % pour les cours d’eau
71,5 % pour les eaux côtières
80 % pour les eaux de transition
Aucun plan d’eau n’est en bon état écologique.

Les altérations hydromorphologiques (barrages, seuils, rectification du tracé, bétonnage des berges) expliquent bien souvent la mauvaise qualité biologique constatée des cours d’eau. Elles entravent la dynamique fluviale et altèrent la diversité et la qualité des habitats biologiques, indispensables à la reproduction, la nutrition et le repos des espèces.
L’apport en excès de substances nutritives (nitrates et phosphate), entraînant une eutrophisation du milieu (prolifération des végétaux), est également un obstacle au bon état écologique.
Le principal facteur déclassant des plans d’eau est également l’excès de nutriments, en particulier de phosphore.

  • Le bon état chimique se définit au travers de la surveillance de 41 substances prioritaires (pesticides, métaux...).
    Peu d’analyse ont eu une valeur quantifiée. Les progrès sur la fiabilité des techniques de mesures devraient permettre de mieux qualifier l’état chimique des masses d’eau lors des prochaines campagnes. Les pesticides sont toutefois très présents.

L’état des masses d’eau souterraines

Dans les eaux souterraines, il n’y a que très peu de vie aquatique et la notion d’état écologique ne s’y applique pas. L’évaluation se fait au regard de l’état chimique et de l’état quantitatif.

  • Le mauvais état chimique porte principalement sur les teneurs en nitrates et pesticides ; les deux principales familles qui affectent les eaux souterraines.
  • Le mauvais état quantitatif fait souvent référence à une alimentation insuffisante des eaux de surface en période d’étiage.
L’état des masses d’eau de surface et souterraines en 2009
L’état des masses d’eau de surface et souterraines en 2009
Assec, Fenioux (79)
Assec, Fenioux (79)
État global des masses d’eau en Poitou-Charentes (2009)
État global des masses d’eau en Poitou-Charentes (2009)

... aux objectifs d’atteinte du bon état en 2015

En Poitou-Charentes

L’atteinte du bon état peut être repoussée à 2021 ou 2027 par dérogations pour raisons de contraintes liées à la faisabilité technique, financière, ou encore naturelle (temps de réponse du milieu, etc.).

Ainsi, au niveau de la région, les objectifs sont que 42 % environ des masses d’eau atteignent le bon état en 2015, 37 % en 2021 et 20 % en 2027 (≈ 1 % ont des objectifs moins stricts que le bon état).

Le bon état des eaux ne sera pas atteint avant 2027 pour nombreuses masses d’eau souterraines ; de même pour certaines rivières telles que l’Envigne, l’Ozon, la Luire, la Dive de Couhé, la Lizonne, le Palais, le Chambon, l’Asse et ses affluents, le Lambon...

Enfin, le bon état des eaux de transition ne sera pas atteint avant 2027 pour plus de la moitié des masses d’eau.

Objectifs d’atteinte du bon état des eaux (en % des masses d’eau)
Objectifs d’atteinte du bon état des eaux (en % des masses d’eau)
Objectifs d’atteinte du bon état des masses d’eau en Poitou-Charentes SDAGE 2010-2015
Objectifs d’atteinte du bon état des masses d’eau en Poitou-Charentes SDAGE 2010-2015
  •  Pour aller plus loin
Publications | Plan du site | Mentions légales | Cadenas fermé