L’ENVIRONNEMENT EN POITOU-CHARENTES (http://www.environnement-poitou-charentes.org) L'Etat - membre fondateur Région Nouvelle-Aquitaine
Accueil du siteLa situationEauLa gestion quantitativeDes difficultés rencontrées
La situation
Eau
Pression
La gestion quantitative
> Des difficultés rencontrées

La dégradation du littoral

Thème Eau - Edition 2015
Nouveau !
Dernière mise à jour : 2015

7.1. L’importance de l’eau douce pour le littoral

7.2. La conchyliculture

7.3. Les marais littoraux


Si l’essentiel des activités littorales est plutôt lié à la mer, le littoral n’en est pas moins soumis à de fortes pressions de prélèvements notamment en été du fait d’un afflux touristique important.

7.1. L’importance de l’eau douce pour le littoral

Les besoins en eau douce du littoral sont fortement soumis à ce qui se passe en amont du bassin versant. Le mélange eaux marines/eaux continentales des pertuis est déterminé, en volume, par le régime des marées et des vents et le débit des cours d’eau. Ainsi, si les débits des cours d’eau sont bas à des moments où la demande en eau est la plus élevée, une diminution des apports d’eau douce sera observée en zone littorale, impliquant également une modification des paramètres physiques des milieux estuariens. En période estivale par exemple, les eaux continentales arrivant aux estuaires sont moindres et potentiellement plus concentrées en matières polluantes.

Les eaux des pertuis ont une salinité spécifique permettant le développement d’une flore et d’une faune particulière. Une diminution des apports de sels nutritifs dans les eaux littorales pourra être engendrée à une période de l’année où leur présence est importante (« bloom » ou efflorescence de fin d’été essentielle aux huîtres pour leur survie dans de bonnes conditions au cours de l’hiver).

Le développement et la reproduction des espèces qui y vivent sont alors perturbés : modification des peuplements, diminution du nombre d’espèce, baisse du rendement de certains écosystèmes côtiers ... Un tel phénomène peut avoir de graves répercussions à la fois écologiques et économiques.

Le maintien d’un débit régulier, minimum et de qualité, au niveau des embouchures des fleuves est donc nécessaire pour maintenir l’état des écosystèmes marins.

Fouras (Charente-Maritime)
Fouras (Charente-Maritime)
> Haut de page

7.2. La conchyliculture

L’activité conchylicole est directement touchée par la variation des quantités d’eau douce qui arrivent dans l’estuaire.

Il s’agit de l’activité la plus sensible aux variations de la qualité de l’eau de mer ou saumâtre. Cette qualité peut être altérée par les eaux usées, donc par les activités humaines.

Elle reste très dépendante des quantités d’eau douce quii parviennent au littoral tant pour les éléments fertilisants et nutritifs qu’elles véhiculent que pour les variations thermiques et de salinité qu’elles induisent et qui sont essentielles pour le déclenchement des pontes d’huîtres.

> Haut de page

7.3. Les marais littoraux

Les fonctionnalités des marais littoraux sont également conditionnées par les niveaux d’eau. Lorsque ces derniers sont essentiellement régulés en fonction des usages agricoles, le fonctionnement des marais est tributaire d’un modèle de valorisation impliquant entre autres, l’atténuation de leur caractère humide par abaissement du niveau phréatique.

Les marais sont structurés par des réseaux hydrauliques, qui sont utiles à l’alimentation en eau des marais, plans d’eau, zones agricoles, et qui permettent la circulation des eaux et des espèces entre les milieux, et récupèrent les eaux de pluie et de crue.

La richesse faunistique et floristique des marais littoraux est fonction des apports d’eau douce et d’eaux saumâtres à salées. Les réseaux hydrauliques jouent un rôle important dans l’accueil des espèces (poissons, amphibiens …) ils sont le siège d’une importante production biologique de végétaux. Ces réseaux, ainsi que les ouvrages qui y sont liés, nécessitent un entretien courant puisqu’ils sont complexes et généralement anciens. Beaucoup sont également laissés à l’abandon. Des précautions sont nécessaires lors de leur entretien pour ne pas mettre en péril les fonctions que ces fossés remplissent.

Marais Poitevin à Le Mazeau (Deux-Sèvres)
Marais Poitevin à Le Mazeau (Deux-Sèvres)
> Haut de page

À VOIR SUR LE SITE DE L’EAU EN POITOU-CHARENTES … RPDE, Réseau Partenarial des Données sur l’Eau : www.eau-poitou-charentes.org, rubriques : Connaître l’eau et ses usages en région > Sa quantité > Suivi des écoulements La gestion de l’eau > Rivières et crues

 Pour aller plus loin
  • Eaux usées : Eaux ayant été utilisées par l’homme. On distingue généralement les eaux usées d’origine domestique, industrielle ou agricole. Ces eaux sont rejetées dans le milieu naturel directement ou par l’intermédiaire de système de collecte avec ou sans traitement.
  • écosystèmes : Ensemble écologique constitué par les éléments inertes d’un milieu (sol, eau, etc.) et des êtres vivants, entre lesquels existent des relations énergétiques, trophiques, etc.
  • Pertuis : Zones maritimes abritées, délimitées par les îles et par le continent, correspondant à des mers "intérieures".
  • Amont : L’amont désigne la partie d’un cours d’eau qui, par rapport à un point donné, se situe entre ce point et sa source. (Agence de l’Eau Adour Garonne : www.eau-adour-garonne.fr
  • Conchyliculture : Élevage traditionnel des coquillages, essentiellement l’huître et la moule.
  • Débits : le débit d’un cours d’eau en un point donné est la quantité d’eau (m3 ou litres) passant en ce point par seconde il s’exprime en m3/s ou en l/s.
  • Marais : Milieu humide de type intermédiaire, à la fois aquatique (de faible profondeur) et terrestre et caractérisé par des inondations saisonnières. (Agence de l’Eau Adour Garonne)
  • Phréatique : Voir Nappe phréatique
Publications | Plan du site | Mentions légales | Cadenas fermé