L’ENVIRONNEMENT EN POITOU-CHARENTES (http://www.environnement-poitou-charentes.org) L'Etat - membre fondateur Région Nouvelle-Aquitaine
La situation
Risques naturels
Etat

Introduction

Dernière mise à jour : 22/05/2003

En France, chaque année, des évènements catastrophiques d’origine "naturelle" engendrent plusieurs dizaines de victimes et occasionnent plusieurs centaines de millions d’Euros de dommages matériels. Au cours des années 90, ces dommages ont connu un accroissement considérable qui traduit l’augmentation de la valeur des biens exposés (habitats, infrastructures de transport, réseaux aériens d’électricité, etc.) et une vulnérabilité grandissante face aux aléas naturels. Les risques "naturels" concernent près d’une commune française sur deux.

Tempêtes et inondations sont les deux risques naturels auxquels les populations se sentent le plus exposées et ce, dans la plupart des régions du pays. Les Français se disent, du reste, sous-informés en matière de risques naturels concernant l’endroit où ils vivent (IFEN, 2000).

La région Poitou-Charentes n’est pas épargnée par les phénomènes naturels qui peuvent mettre en danger les populations. Dans cette région, les risques naturels sont :

Au niveau de la façade atlantique, les habitants se sentent exposés en priorité au risque "tempête" : 73% d’entre eux ont cité ce risque en premier, contre 28% en moyenne à l’échelle de la France. De même, les inondations ne sont évoquées que par 13% des habitants (contre 24% en moyenne) (IFEN, 2000).

  • Inondation : Submersion (rapide ou lente) d’une zone pouvant être habitée. Elle correspond au débordement des eaux lors d’une crue. Une crue correspond à l’augmentation du débit d’un cours d’eau, dépassant plusieurs fois le débit moyen : elle se traduit par une augmentation de la hauteur d’eau.
  • Mouvement de terrain : Un mouvement de terrain est un déplacement plus ou moins brutal du sol et/ou du sous-sol ; il est fonction de la nature et de la disposition des couches géologiques. Il est dû à des processus lents de dissolution ou d’érosion favorisés par l’action de l’eau et de l’homme.
  • Risques, Risque : Exposition possible d’enjeux à un aléa qui constitue une menace. Les deux principaux critères des risques sont la fréquence et la gravité. Un événement « potentiellement dangereux » -aléa- n’est un risque majeur que s’il s’applique à une zone où des enjeux forts sont en présence, donc si les effets prévisibles mettent en jeu de nombreuses personnes, des biens… Ce risque majeur devient une catastrophe quant l’événement a lieu et qu’il provoque des dommages pour la société, l’environnement ou l’économie : des pertes en vies humaines par exemple, etc.
  • Tremblement de terre : Un séisme ou tremblement de terre se traduit en surface par des vibrations du sol. Il provient de la fracturation des roches en profondeur due à l’accumulation d’une grande énergie qui se libère, créant des failles, au moment où le seuil de rupture mécanique des roches est atteint. Les dégâts observés en surface sont fonction de l’amplitude, la fréquence et la durée des vibrations. Trois types de séismes sont distingués suivant leur régime : d’origine tectonique, les plus dévastateurs (secousses, raz-de-marée...) ; d’origine volcanique (voir risque volcanique) ; d’origine humaine (remplissage de retenues de barrages, exploitation des sous-sols, explosions dans les carrières...). Cf. Échelle de Richter
  • Tempête : Correspond à l’évolution d’une perturbation atmosphérique ou dépression, où se confrontent deux masses d’air aux caractéristiques bien distinctes (température, humidité...). Cette confrontation engendre un gradient de pression très élevé, à l’origine de vents violents et le plus souvent de précipitations intenses (pluies...). Cf. Échelle anémométrique de Beaufort
Publications | Plan du site | Mentions légales | Cadenas fermé