L’ENVIRONNEMENT EN POITOU-CHARENTES (http://www.environnement-poitou-charentes.org) L'Etat - membre fondateur Région Nouvelle-Aquitaine
Accueil du siteLa situationRisques naturels
La situation
Risques naturels

Généralités

Dernière mise à jour : 22/05/2003

"La définition que je donne du risque majeur, c’est la menace sur l’homme et son environnement direct, sur ses installations, la menace dont la gravité est telle que la société se trouve absolument dépassée par l’immensité du désastre." Haroun TAZIEFF

Conséquence probable de la succession de catastrophes récentes, les Français estiment que les risques sont plus importants qu’autrefois. Le sondage BVA effectué fin 1997 confirme cette tendance. Une majorité de Français se déclare très préoccupée par le stockage des déchets chimiques ou nucléaires, ou encore, le transport de matières dangereuses.

Les différents types de risques auxquels nous pouvons être exposés sont regroupés en 5 grandes familles :

  • les risques technologiques : d’origine anthropique, ils regroupent les risques industriels, nucléaire, biologique, rupture de barrage...,
  • les risques de transports (personnes, matières dangereuses) sont des risques technologiques. Cependant, ils sont classés indépendamment car les enjeux qui en découlent, varient en fonction de l’endroit où se développe l’accident,
  • les risques de la vie quotidienne (accidents domestiques, accidents de la route...),
  • les risques liés aux conflits armés.

Les trois premières familles de risques proviennent de la catégorie risque majeur. Deux critères caractérisent le risque majeur :

  • une faible fréquence : l’homme et la société peuvent être d’autant plus enclins à l’ignorer que les catastrophes sont peu fréquentes,
  • une gravité extrêmement importante : les victimes sont nombreuses et les dommages aux biens et à l’environnement sont importants.

Le risque naturel auquel les Français se sentent le plus exposé est le risque de tempêtes. Près de 33% des Français citent ce risque en premier et 45% le classent parmi les menaces qu’ils ressentent le plus dans leur région (IFEN, 2000). Le risque inondation se positionne en deuxième place, avec 23,7% des premières réponses. Plusieurs risques naturels viennent ensuite, auxquels nos concitoyens ne se sentent que marginalement confrontés :

  • affaissements de sol,
  • incendies de forêt,
  • tremblements de terre,
  • glissements de terrain,
  • érosion du littoral,
  • avalanches.

Tous ces risques recueillent chacun moins de 8% des premières citations, il est vrai qu’ils sont tous liés à des situations géographiques particulières.

Au niveau des risques technologiques, ce sont les centrales nucléaires qui apparaissent comme les plus redoutées en terme de nuisances potentielles, à hauteur de 20% pour les habitants de l’Ouest de la France (le souvenir de Tchernobyl est semble-t-il bien ancré dans les esprits). L’usine chimique est, quant à elle, citée par 10% des personnes interrogées au niveau national en terme de nuisances potentielles. De fortes disparités régionales apparaissent au cours des différentes enquêtes en lien avec les spécificités industrielles des régions. Il faut noter que l’actualité influence considérablement ces statistiques, et ne représente pas toujours un état "objectif" des craintes des Français.

  • Enjeu : Ensemble des personnes, des biens, de l’environnement (ayant une valeur monétaire ou non monétaire) pouvant être affectés par un phénomène naturel ou des activités humaines.
  • Inondation : Submersion (rapide ou lente) d’une zone pouvant être habitée. Elle correspond au débordement des eaux lors d’une crue. Une crue correspond à l’augmentation du débit d’un cours d’eau, dépassant plusieurs fois le débit moyen : elle se traduit par une augmentation de la hauteur d’eau.
  • Mouvement de terrain : Un mouvement de terrain est un déplacement plus ou moins brutal du sol et/ou du sous-sol ; il est fonction de la nature et de la disposition des couches géologiques. Il est dû à des processus lents de dissolution ou d’érosion favorisés par l’action de l’eau et de l’homme.
  • Risque majeur : Conséquence d’un aléa d’origine naturelle ou technologique, dont les effets peuvent mettre en jeu un grand nombre de personnes, occasionnent des dégâts importants et dépassent les capacités de réaction des instances concernées.
  • Risques, Risque : Exposition possible d’enjeux à un aléa qui constitue une menace. Les deux principaux critères des risques sont la fréquence et la gravité. Un événement « potentiellement dangereux » -aléa- n’est un risque majeur que s’il s’applique à une zone où des enjeux forts sont en présence, donc si les effets prévisibles mettent en jeu de nombreuses personnes, des biens… Ce risque majeur devient une catastrophe quant l’événement a lieu et qu’il provoque des dommages pour la société, l’environnement ou l’économie : des pertes en vies humaines par exemple, etc.
  • Séisme : Un séisme ou tremblement de terre se traduit en surface par des vibrations du sol. Il provient de la fracturation des roches en profondeur due à l’accumulation d’une grande énergie qui se libère, créant des failles, au moment où le seuil de rupture mécanique des roches est atteint. Les dégâts observés en surface sont fonction de l’amplitude, la fréquence et la durée des vibrations. Trois types de séismes sont distingués suivant leur régime : d’origine tectonique, les plus dévastateurs (secousses, raz-de-marée...) ; d’origine volcanique (voir risque volcanique) ; d’origine humaine (remplissage de retenues de barrages, exploitation des sous-sols, explosions dans les carrières...). Cf. Échelle de Richter
  • Tempête : Correspond à l’évolution d’une perturbation atmosphérique ou dépression, où se confrontent deux masses d’air aux caractéristiques bien distinctes (température, humidité...). Cette confrontation engendre un gradient de pression très élevé, à l’origine de vents violents et le plus souvent de précipitations intenses (pluies...). Cf. Échelle anémométrique de Beaufort
Publications | Plan du site | Mentions légales | Cadenas fermé