L’ENVIRONNEMENT EN POITOU-CHARENTES (http://www.environnement-poitou-charentes.org) L'Etat - membre fondateur Région Nouvelle-Aquitaine
Environnement et santé
Ozone (O3)

Contexte d’exposition

Dernière mise à jour : 2009

Air…

La pollution liée à l’ozone ne se limite pas à l’extérieur ; elle englobe également la pollution à l’intérieur des locaux, dans lesquels nous passons la majorité de notre temps.

Ainsi, la conjonction du trafic routier, d’un fort ensoleillement et de l’absence de vent favorise la formation d’ozone troposphérique. Cette pollution qui se produit essentiellement en été est notamment provoquée par le trafic routier en ville.

A l’intérieur des locaux, cette pollution peut également provenir du soudage à l’arc, de l’utilisation d’appareils à rayonnement ultraviolets (lampes pour le séchage des vernis ou d’encres, photocopieuses, lampes à vapeur de mercure, torche à plasma etc.), de l’utilisation d’équipements électriques à haute tension, d’opérations utilisant des radiations laser (imprimantes).

La directive européenne n°2008/50/CE du Parlement européenne et du Conseil concernant la qualité de l’air ambiant et un air pur pour l’Europe du 21 mai 2008 définit des valeurs cibles et des objectifs à long terme calculés pour la protection de la santé humaine et pour la protection de la végétation. Pour la protection de la santé humaine, la Valeur cible est de 120 µg/m3 sur 8 heures à ne pas dépasser plus de 25 jours par an en moyenne sur 3 ans. L’Objectif à long terme pour la protection de la santé humaine s’élève à 120 µg/m3 sur 8 heures pendant une année civile.

Selon le décret n°2007-1479 du 12 octobre 2007 relatif à la qualité de l’air et modifiant le code de l’environnement (partie réglementaire) : l’objectif de qualité pour la protection de la santé humaine s’élève pour l’ozone à 120 µg/m3 en maximum journalier de la moyenne sur 8 heures, calculé sur une année civile.

Actuellement, des procédures d’alerte avec information du public sont déclenchées dès qu’il y a un pic de pollution. Selon le décret n°2003-1085 du 12 novembre 2003 portant transposition de la directive 2002/3/CE du Parlement européen et du Conseil du 12 février 2002 et modifiant le décret n°98-360, le seuil d’information et de recommandation de la population ainsi que les seuils d’alerte de la population sont fixés ainsi :

  • Seuil d’information et de recommandation : 180 μg/m3 en moyenne horaire
  • Seuil d’alerte niveau 1 : 240 μg/m3 en moyenne horaire dépassé pendant 3 heures consécutives
  • Seuil d’alerte niveau 2 : 300 μg/m3 en moyenne horaire dépassé pendant 3 heures consécutives
  • Seuil d’alerte niveau 3 : 360 μg/m3 en moyenne horaire

En cas de dépassement effectif ou prévu des seuils d’alerte, les Pouvoirs Publics informent de la situation et prennent des mesures propres à limiter l’ampleur et les effets de la pointe de pollution sur la population.

En région :

En zone urbaine :

Chaque année, l’objectif de qualité de 120 µg/m3 en moyenne sur 8 heures est dépassé sur la région. Le nombre de dépassement varie fortement d’une année sur l’autre, car les concentrations en ozone ne sont pas uniquement liées aux activités humaines mais sont aussi très fortement dépendantes des conditions météorologiques. Ainsi les dépassements sont plus élevés pendant les étés très chauds et ensoleillés.

En 2008, la Valeur cible n’est pas dépassée . Elle l’a toutefois été par le passé en raison des concentrations d’ozone très élevées mesurées pendant l’été caniculaire de 2003.

En 2008, les seuils d’information et de recommandation et d’alerte n’ont pas été dépassés non plus. Le dernier dépassement du seuil d’information et de recommandation remonte à juillet 2006.

« Ces valeurs montrent la complexité du phénomène de la pollution atmosphérique par l’ozone. Il est en effet important de ne pas raisonner uniquement en terme de pic de pollution mais également de prendre en compte une exposition régulière à des niveaux pouvant être à terme préjudiciable pour la santé. »

En zone rurale de fond :

La station située à Chizé permet de suivre l’ozone dans l’air ambiant loin de toutes sources pouvant avoir une influence sur ces concentrations (notamment les émissions de NOx et COV dues aux transports routiers).

En 2008, aucun dépassement concernant les valeurs de pointe n’a été constaté. Avec 155 µg/m3, la valeur horaire maximale est assez éloignée du Seuil d’information et de recommandation. Cette même année, l’objectif de qualité a été dépassé durant 8 jours. La moyenne annuelle est comparable à celle de 2007 et en baisse par rapport aux années précédentes. Cette tendance est d’ailleurs confirmée par les autres mesures d’ozone en zones urbaines.

En conclusion, la problématique régionale relative à l’ozone ne concerne pas uniquement les zones fortement urbanisées.

Source : ATMO Poitou-Charentes
  •  Pour aller plus loin
  • Objectif à long terme :

    Concentration d’ozone dans l’air ambiant en dessous de laquelle, selon les connaissances scientifiques actuelles, des effets nocifs directs sur la santé humaine et/ou sur l’environnement dans son ensemble sont peu probables. Sauf lorsque cela n’est pas faisable par des mesures proportionnées, cet objectif doit être atteint à long terme, afin d’assurer une protection efficace de la santé humaine et de l’environnement.

    Source : Directive n° 2002/3/CE du Parlement européen et du Conseil du 12 février 2002 relative à l’ozone dans l’air ambiant (JOCE L 67 du 9 mars 2002)
  • Valeur cible :

    Niveau fixé dans le but d’éviter à long terme des effets nocifs sur la santé humaine et/ou l’environnement dans son ensemble, à atteindre là où c’est possible sur une période donnée.

    Source : Directive n° 2002/3/CE du Parlement européen et du Conseil du 12 février 2002 relative à l’ozone dans l’air ambiant (JOCE L 67 du 9 mars 2002)
Publications | Plan du site | Mentions légales | Cadenas fermé