L’ENVIRONNEMENT EN POITOU-CHARENTES (http://www.environnement-poitou-charentes.org) L'Etat - membre fondateur Région Nouvelle-Aquitaine
La situation
Patrimoine naturel
Réponses

2 - Connaissance et aide à la décision

Thème Patrimoine naturel - Édition 2013
  • Ouvrage de 251 pages
  • au format A4
  • disponible en version papier ou téléchargeable en PDF.
Nouveau !

Inventaires d’espèces menacées

Un inventaire correspond à l’énumération et à la description des taxons présents, dans une zone géographique ou un milieu déterminé, et qui peuvent se décliner par groupe. Un inventaire est souvent bien plus qu’une simple liste d’espèces. Il apporte une vision d’ensemble d’un groupe sur un territoire et permet d’évaluer quantitativement et qualitativement le nombre de taxons qui s’y trouvent. Il peut constituer un référentiel et permettre de suivre l’évolution de la biodiversité, de mesurer sa fragilité, d’estimer l’étendue des disparitions et d’en analyser les causes, de mesurer la pertinence des listes actuelles de taxons protégés, de définir l’urgence des actions à mener pour une meilleure planification des politiques de conservation. Il peut aussi contenir des éléments sur l’évolution des populations des espèces citées, ou constituer une synthèse d’études antérieures.

Lorsque les informations sont organisées sous forme de cartographie, on parlera d’atlas. Un atlas est comme une photographie ; c’est un état des lieux de la situation d’un groupe donné à un moment précis dans une zone géographique définie. C’est un outil de connaissance qui peut aussi servir de base pour un suivi dans le temps et l’espace du patrimoine naturel.

Outre les divers atlas, les listes et livres rouges tiennent lieu d’inventaires d’espèces répertoriant les espèces menacées végétales et animales. Ils ne constituent pas une mesure de protection (pas de valeur juridique), mais établissent un bilan des connaissances, identifient les urgences et doivent permettre la mise en place d’études et d’actions conservatoires des espèces menacées. Ce sont des rapports sur l’état du vivant à l’attention du public, des responsables politiques et des différents acteurs de la protection de la nature.

En France, la stratégie nationale pour la biodiversité (2004) a débouché en 2007 sur la mise en place de Système d’Information sur la Nature et les Paysages (SINP). Ce système, basé sur une organisation collaborative entre l’Etat et ses partenaires (acteurs nationaux et régionaux), a pour but de structurer et diffuser les données sur la nature et les paysages et en faciliter leur mobilisation. Plus précisément, ce système d’information doit contribuer à élaborer et suivre les politiques publiques, évaluer l’impact des plans, programmes et projets, mettre à disposition des citoyens une information suffisante pour permettre le débat et réaliser les rapportages correspondants aux engagements européens et internationaux.

En région Poitou-Charentes, des échanges d’informations sur la connaissance de la biodiversité sur les territoires sont effectuées dans le cadre d’un travail collaboratif entre le Réseau Partenarial des Acteurs du Patrimoine Naturel en Poitou-Charentes (portail internet : Site du RPAPN, Réseau Partenarial des Acteurs du Patrimoine Naturel) et le SINP (Nature France).

Issu de la démarche nationale, le site internet de l’Inventaire National du Patrimoine Naturel met en ligne les informations relatives au patrimoine naturel en France (espèces végétales, espèces animales, milieux naturels et patrimoine géologique) et son évolution récente à partir des données disponibles au Muséum National d’Histoire Naturelle et celles du réseau des organismes partenaires.

La Liste Rouge de l’IUCN fait office de référence à l’échelle mondiale depuis sa première édition en 1966. Cette liste est établie par la Commission de la Sauvegarde des Espèces. Elle constitue l’inventaire mondial le plus complet de l’état de conservation des espèces végétales et animales.
La mise à jour de la Liste en 2009, établit que sur 47 677 espèces étudiées, 17 291 sont menacées d’extinction (contre 16 928 en 2008). Un total de 809 espèces de plantes et d’animaux est maintenant considéré comme « Eteint » auquel s’ajoutent 66 espèces vivant seulement en culture ou en captivité (IUCN, 2009a ; UICN, 2009b).
21 % des mammifères, 30 % des amphibiens, 12 % des oiseaux, 28 % des reptiles, 37 % des poissons d’eau douce, 70 % des plantes et 35 % des invertébrés répertoriés dans la liste rouge de l’IUCN 2009 sont menacés.

Depuis 2002, la Liste rouge de l’IUCN est mise à jour chaque année et une analyse complète sera publiée tous les cinq ans. Il existe un livre rouge national pour le règne végétal et pour le règne animal. Ces inventaires peuvent se décliner aux niveaux régional et départemental, et par groupe.

Nombre d’espèces pour différents groupes, par statut et à différentes échelles
MONDE FRANCE POITOU-CHARENTES
VEGETAUX SUPERIEURS ESPECES 350000 6020 1800
MENACEES 60000 486 566
PROTEGEES --- 427 141
MAMMIFERES ESPECES 4496 135 76
MENACEES 1158 49 ---
PROTEGEES --- --- ---
OISEAUX * ESPECES 9675 512 dont 277 nicheuses 153
MENACEES 1064 51 nicheuses 95
PROTEGEES --- --- ---
REPTILES ESPECES 7000 35 19 + 4 totues
MENACEES --- 13 6
PROTEGEES --- --- ---
AMPHIBIENS ESPECES 4810 32 21
MENACEES --- --- 11
PROTEGEES --- --- ---
POISSONS ESPECES 24500 420 60 (eau douce)
MENACEES --- --- 22
PROTEGEES --- --- ---
INSECTES ESPECES > 1 millions 39000 ---
MENACEES --- --- 22
PROTEGEES --- 169 ---
CRUSTACES ESPECES 45000 2500 ---
MENACEES --- --- ---
PROTEGEES --- --- ---
ARACHNIDES ESPECES 75000 --- ---
MENACEES --- --- ---
PROTEGEES --- --- ---
MOLLUSQUES ESPECES 117495 1400 148 continentales
MENACEES --- --- ---
PROTEGEES --- --- ---

* - Oiseaux nicheurs et autres oiseaux séjournant sur le territoire métropolitain

Souce : IUCN, LPO, MNHN, Poitou-Charentes Nature, SBCO, SEOF, chiffres mentionnés dans le rapport "Stratégies nationale pour la biodiversité (R.Bachelot-Narquin, février 2004), dans " la classification phylogénétique du vivant " Lecointre et le guyader, 2001) et dans la liste des espèces végétales determinantes de Poitou-Charentes "

Livres rouges de France métropolitaine

Le tout premier ouvrage de ce type a été réalisé par le MNHN avec le soutien du WWF France en 1983. Il s’agissait du tome 1 du « Livre rouge des espèces menacées en France » qui était uniquement consacré aux vertébrés. En 1987, un second tome a été publié, il traitait des espèces marines et littorales, et englobait l’ensemble de la faune et la flore. Depuis, d’autres inventaires ont vu le jour :

> Le « Livre rouge des espèces menacées de poissons d’eau douce de France et bilan des introductions » (Keith et al., 1992) ;

> L’ « Inventaire de la faune menacée en France » (Maurin, 1994) traite des espèces animales menacées, de vertébrés et d’invertébrés. Les données de ce livre rouge ont été mises à jour en 1997 ;

> Le « Livre rouge de la flore menacée en France » (Olivier et al., 1995) répertorie les espèces végétales menacées sur le territoire national. Le tome I rassemble les espèces prioritaires. Le tome II, présente plus sommairement les espèces à surveiller. Cet ouvrage fait état de la présence de 6020 espèces de plantes vasculaires en France, dont 427 sont protégées sur le plan national, 1238 au niveau régional ; 290 espèces sont considérées comme vulnérables, 97 en danger et 25 éteintes ;

> Le livre rouge « Oiseaux menacés et à surveiller en France » (Rocamora et Yeatman-Berthelot, 1999b), indique que parmi les 201 espèces d’oiseaux dont la conservation mérite une attention particulière, 155 ont un statut de conservation défavorable ou fragile en France.

> En 2007, le Comité français de l’IUCN a lancé la réalisation de la Liste rouge des espèces menacées en France, en partenariat avec le Muséum National d’Histoire Naturelle, et en collaboration avec les organismes de référence sur les espèces en métropole et en outre-mer.

Cette liste vise à dresser un bilan objectif du degré de menace pesant sur les espèces à l’échelle nationale. Le premier volet dresse un bilan de la situation des amphibiens et reptiles de métropole et met en évidence les menaces multiples qui pèsent sur ces espèces. Les nouvelles évaluations montrent que 7 espèces de reptiles sur 37 et 7 espèces d’amphibiens sur 34 (soumises à l’évaluation) sont actuellement menacées (UICN France et al., 2009b). Par ailleurs, il a été dégagé que 73 espèces d’oiseaux nicheurs sur 277 (UICN, 2011), 11 espèces de mammifères sur 119 (UICN France et al., 2009a) et 15 espèces de poissons d’eau douce sur 69 (UICN France, 2010) sont actuellement menacées d’extinction sur le territoire métropolitain.

Livres et listes rouges du Poitou-Charentes

Le Poitou-Charentes est doté de certains livres et listes rouges :

> La « Liste Rouge de la Flore menacée en région Poitou-Charentes » (Lahondère, 1998) publiée en 1998 par la SBCO, énumère 284 espèces végétales inscrites à cette liste en Charente, 439 en Charente-Maritime, 307 dans les Deux-Sèvres et 322 dans la Vienne ;

> Le « Livre rouge des oiseaux nicheurs du Poitou-Charentes » (LPO Vienne – PCN, 1999) publié par les associations de protection des oiseaux, identifie 95 espèces d’oiseaux nicheurs menacées en Poitou-Charentes ;

Livre Rouge des Oiseaux nicheurs du Poitou-Charentes
Livre Rouge des Oiseaux nicheurs du Poitou-Charentes

> La « Liste rouge des Amphibiens et des Reptiles du Poitou-Charentes » référence en 1998, 11 espèces d’amphibiens et 6 espèces de reptiles menacées (PCN, 2002) ;

> La « Liste rouge des espèces piscicoles en Poitou-Charentes » (CSP, 1997) répertorie 16 espèces menacées de poissons auxquelles il faut ajouter quelques espèces migratrices.


Inventaires d’espèces déterminantes

Une espèce peut être qualifiée de déterminante par son degré de rareté, sa vulnérabilité ou son statut de protection ; les espèces déterminantes peuvent justifier par leur présence une mise en ZNIEFF du site qui les héberge.

Les inventaires d’espèces déterminantes ont ainsi une double vocation : assister la modernisation de l’inventaire ZNIEFF lancé en 1996 et établir un catalogue des espèces rares et menacées.

Espèces animales et végétales déterminantes en Poitou-Charentes

La liste des « Espèces animales et végétales déterminantes en Poitou-Charentes » (Jourde et Terrisse, 2001) présente les espèces déterminantes à l’échelle régionale ou départementale, soit :

> 752 taxons de végétaux (phanérogames et cryptogames vasculaires) sur 1800 présents en Poitou-Charentes,

> 358 espèces animales sur les 780 présentes en région et considérées parmi 14 groupes.

La réalisation de cet ouvrage s’est appuyée sur des travaux régionaux dont la « Liste régionale des espèces piscicoles déterminantes du Poitou-Charentes » (CSP, 2001) et les « Habitats déterminants du Poitou- Charentes » (Terrisse, 2000).

Espèces animales et végétales déterminantes
Espèces animales et végétales déterminantes

Autres inventaires faunistiques et floristiques

Des indicateurs de suivi sont renseignés en permanence, à travers diverses opérations de connaissance menées en région : Suivi Temporel des Oiseaux Communs (STOC), comptages et points d’écoute de chiroptères, placettes de suivis botaniques, placettes et transects de suivis des libellules, suivi des papillons, des amphibiens, des orchidées,... Des atlas périodiques de répartition régionale sont également régulièrement édités.

Exemples d’ouvrages nationaux, France :

> Atlas partiel de la flore de France (MNHN, 1991)
> Atlas préliminaire des odonates de France (MNHN, 1994)
> Rapport d’activités 2010 de l’Inventaire Forestier National (IFN, 2010) et ceux des années précédentes
> Atlas préliminaire des crustacés décapodes d’eau douce de France (MNHN & CSP, 1993a)
> Atlas des crustacés décapodes de France – Espèces marines et d’eaux saumâtres (MNHN & CSP, 1993b).
> Atlas des coléoptères Scarabeides Laparosticti de France (MNHN, 1990)
> Atlas des orthoptères et Mantidés de France (MNHN, 2003)
> Atlas des reptiles et amphibiens d’Europe (MNHN, 1997)
> Atlas des poissons d’eau douce de France (MNHN, 2001)
> Nouvel atlas des oiseaux nicheurs de France (SEOF, 1994)
> Nouvel atlas des oiseaux hivernants de France (SEOF, 1991)
> Répartition des orchidées sauvages de France.(SFO , 1995)
> Atlas des ongulés de France (ONCFS, 1985)
> Guide complet des mammifères de France et d’Europe (Mc Donald & Barret, 1995)

Exemples d’ouvrages régionaux en Poitou-Charentes :

> Orchidées de Poitou-Charentes et Vendée (SFO-PCV, 1995)
> Les mollusques terrestres et aquatiques de Poitou-Charentes (Jourde, 1999)
> Atlas préliminaire des chauves-souris (PCN, 2000)
> Atlas préliminaire des reptilesamphibiens (PCN, 2002)
> Les amphibiens et les reptiles du Centre-Ouest de la France (Thirion et al., 2002)
> Guide des chauves-souris en Poitou-Charentes (Prévost, 2004)
> Les orchidées de Poitou-Charentes et de Vendée (SFO-PCV, 2007)
> Libellules du Poitou-Charentes (PCN, 2009)
> Les plantes sauvages et leurs milieux (Baron, 2010)
> Cahier technique sur les Plantes messicoles du Poitou- Charentes - Inventaire 2005-2009 (PCN, 2010).

Exemples d’ouvrages départementaux en Poitou-Charentes :

> Atlas des mammifères des Deux-Sèvres (DSNE, 2000)
> Atlas des oiseaux hivernants de Charente (Charente Nature, 1999b)
> Atlas des oiseaux nicheurs de Charente (Charente Nature, 1999c)
> Oiseaux nicheurs des Deux-Sèvres (GODS, 1995)
> Oiseaux nicheurs de la Vienne (LPO Vienne, 1991)
> Atlas des mammifères de Charente-Maritime (MNHN, 1991b).


Inventaires de milieux

Ouvrages existants :

> Liste des « Habitats déterminants du Poitou-Charentes » (Terrisse, 2000).
> Catalogue des landes du Poitou-Charentes (PCN & LPO Vienne, 2006, 2009).
> Catalogue des habitats naturels du Poitou-Charentes (PCN, 2006).

Guide des habitats naturels du Poitou-Charentes (PCN, 2012). Véritable synthèse des connaissances disponibles sur les habitats régionaux, ce guide comporte 122 fiches relatives aux 232 habitats répertoriés dans le catalogue. Les premières fiches rédigées sont disponibles sur le site internet de Poitou-Charentes Nature.

Guide des habitats naturels du Poitou-Charentes
Guide des habitats naturels du Poitou-Charentes

Reconnaissance de l’intérêt écologique d’un milieu

Les périmètres d’inventaires du patrimoine naturel
Les périmètres d’inventaires du patrimoine naturel
Sigore - Visualiseur
(Cocher : Patrimoine naturel > Connaissance naturalistes > Zonages).

ZonesNaturellesd’Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique (ZNIEFF)

Une ZNIEFF, ou Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique, est un secteur du territoire particulièrement intéressant sur le plan écologique, participant au maintien des grands équilibres naturels ou constituant le milieu de vie d’espèces animales et végétales rares, caractéristiques du patrimoine naturel.

On distingue deux types de ZNIEFF :

> les Znieff de type I, d’une superficie généralement limitée, sont définies par la présence d’espèces, d’associations d’espèces ou d’habitats déterminants, et se distinguent par une concentration d’enjeux forts du patrimoine naturel.

> les Znieff de type II sont de vastes ensembles naturels et paysagers cohérents, au patrimoine naturel globalement plus riche que les territoires environnants et qui offrent des potentialités biologiques importantes. Une zone de type II peut inclure plusieurs zones de type I.

Sigore - ZNIEFF 1, ZNIEFF 2

L’inventaire ZNIEFF, initié par le ministère chargé de L’Environnement et lancé en 1982 par le Muséum National d’Histoire Naturelle (MNHN), correspond à l’inventaire des grands ensembles naturels remarquables au niveau régional. Il a été réalisé avec la collaboration de nombreux bénévoles scientifiques et naturalistes. Les zones naturelles régionales intéressantes ont été identifiées par les spécialistes régionaux du patrimoine naturel et les ZNIEFF proposées ont été examinées puis validées par le Conseil Scientifique Régional du Patrimoine Naturel (CSRPN) et le MNHN.

L’inventaire ZNIEFF étant constitué à partir des descriptions d’entités naturelles, l’amélioration des connaissances et l’évolution des milieux entraînent des modifications du contour des zones et de la description des ZNIEFF. L’inventaire évolue donc de façon permanente.

L’inventaire ZNIEFF est un outil de connaissance. Un zonage ZNIEFF ne constitue pas une mesure de protection juridique directe. Il renferme cependant le plus souvent des espèces protégées qui, elles, ont une protection juridique directement opposable.

Grande aigrette
Grande aigrette

Les objectifs principaux de cet inventaire sont donc, d’une part, le suivi de l’évolution des connaissances et de l’état de conservation du patrimoine naturel et, d’autre part, l’aide à la décision en matière d’aménagement du territoire ou de stratégie de conservation de la biodiversité. La non prise en compte de l’inventaire dans les projets d’aménagement a été régulièrement qualifiée par les tribunaux administratifs « d’erreur manifeste d’appréciation » et a entraîné l’annulation de certaines décisions.

Depuis le début de l’inventaire, les surfaces des ZNIEFF ont tendance à croître. Ceci ne reflète pas une amélioration de l’état de conservation du patrimoine naturel (de nombreuses ZNIEFF ayant été détruites ou dégradées entre les deux générations de l’inventaire), mais témoigne plutôt d’une amélioration parallèle des connaissances, ainsi que, parfois, d’une meilleure prise en compte de la fonctionnalité des milieux. De plus, la détermination des ZNIEFF a subi un profond changement : l’identification de ces zones se base aujourd’hui sur la présence d’au moins une espèce déterminante. A l’heure actuelle, en Poitou-Charentes, les ZNIEFF couvrent environ 27 % du territoire1 (MEDDE et al., 2012).

Les chiffres présentés dans le tableau ci-contre se référent à l’inventaire de deuxième génération, dans le cadre d’une démarche de modernisation des ZNIEFF du Poitou-Charentes. En 2011, les fiches descriptives de l’inventaire ZNIEFF 2ème génération ont été mises à disposition du public.

Les ZNIEFF et ZICO en Poitou-Charentes
Inventaires Nombre de sites Superficie (ha)
ZNIEFF 1 588 223 444 dont 14 045 ha en milieu marin *
ZNIEFF 2 59 477 631 dont 44 433 ha en milieu marin *
ZICO 22 191 714 dont 28 304 ha en milieu marin *

* Comprenant les estrans

Source : DREAL Poitou-Charentes, 2009

Zones Importantes pour la Conservation des oiseaux (ZICO)

Les ZICO, ou Zones Importantes pour la Conservation des Oiseaux, correspondent à des surfaces qui abritent des effectifs significatifs d’oiseaux sauvages menacés, qu’il s’agisse d’espèces de passage en halte migratoire, d’hivernants ou de nicheurs.

L’inventaire des ZICO correspond au recensement des biotopes et habitats des espèces les plus menacées d’oiseaux sauvages, établi à partir de critères scientifiques, en application de la Directive Oiseaux (Directive européenne 79/409/CEE). Cette directive résulte de la politique communautaire de préservation, de gestion et de régulation des oiseaux vivant naturellement à l’état sauvage sur le territoire européen des Etats membres, en particulier pour les espèces migratrices. L’inventaire des ZICO a été réalisé entre 1979 et 1991 par la LPO pour le Ministère chargé de L’Environnement.

A partir de l’inventaire des ZICO notamment, sont désignées les Zones de Protection Spéciale (ZPS) qui font partie du réseau Natura 2000. Depuis l’inventaire réalisé entre 1989 et 1993, le Poitou-Charentes compte 22 ZICO dont certaines ont été désignées en ZPS. La Charente-Maritime, riche en zones humides abritant de nombreuses espèces d’oiseaux, recense la plus grande surface de ZICO de la région.

  •  Pour aller plus loin
  • Amphibiens : Classe de vertébrés tétrapodes (quatre pattes) poïkilothermes, à peau nue, généralement ovipares.
  • Biodiversité : Variété du vivant à tous ses niveaux : les gènes, les espèces et les populations, les écosystèmes et les processus naturels qui assurent la perpétuation de la vie sous toutes ses formes.
  • Biotopes : espace localisé où l’ensemble des facteurs physiques et chimiques (substrat et climat) de l’environnement reste constants et où se cantonnent une ou plusieurs espèces, ensemble des facteurs physiques et chimiques qui caractérisent un milieu.
  • Coléoptères : ordre d’insectes à métamorphose complète, pourvus de pièces buccales broyeuses et d’ailes postérieures membraneuses protégées au repos par une paire d’élytres cornés (hanneton, charançon, coccinelle, etc.)
  • Crustacés : Classe d’arthropodes antennates (2 paires d’antennes) possédant un céphalothorax et un abdomen, et dont le tégument est fortement minéralisé par des sels de calcium. Généralement aquatiques à respiration branchiale, ils sont ovipares. Ils sont divisés en malacostracés, ou crustacés supérieurs, et entomostracés, ou crustacés inférieurs).
  • Espèces déterminantes : Sont qualifiées de déterminantes : les espèces en danger, vulnérables, rares ou remarquables répondant aux cotations mises en place par l’IUCN ou extraites des livres rouges publiés nationalement ou régionalement ; les espèces protégées nationalement, régionalement ou faisant l’objet de réglementations européennes ou internationales lorsqu’elles présentent un intérêt patrimonial réel au regard du contexte national ou régional ; les espèces ne bénéficiant pas d’un statut de protection ou n’étant pas inscrites dans des listes rouges, mais se trouvant dans des conditions écologiques ou biogéographiques particulières, en limite d’aire ou dont la population est particulièrement exceptionnelle.
  • Espèces menacées : Les espèces menacées regroupent 3 catégories de la Liste Rouge de l’IUCN : les espèces en danger critique d’extinction, les espèces en danger et les espèces vulnérables.
  • Espèces prioritaires : espèces en danger de disparition sur le territoire européen des Etats membres et pour la conservation desquels l’Union européenne porte une responsabilité particulière. Ils sont signalés par un " * " aux annexes I et II de la Directive " Habitats ".
  • Estrans : partie du rivage découvert à marée basse et recouverte à marée haute (cf. zone intertidale).
  • Habitats : Entité écologique correspondant au lieu où vit une espèce et à son environnement immédiat.
  • Insectes : Arthropodes dont le corps, en trois parties (tête, thorax, abdomen), porte trois paires de pattes, deux paires d’ailes et une paire d’antennes. Leur respiration est trachéenne (par la trachée) et ils peuvent subir une ou plusieurs mues et/ou métamorphoses.
  • Landes : une lande est une formation arbustive occupant des terres assimilables à des podzols, c’est-à-dire des sols pauvres en nutriments et minéraux, souvent acides et secs, et avec une très forte prépondérance des sables. Ce sont des zones d’inculture.
  • Littorales : Relatif aux rivages marins. La largeur de ce domaine est variable : il englobe l’arrière côte dans la terre ferme (on parle de zone supra littorale, située au-dessus de la mer mais soumise cependant à l’influence marine), le rivage proprement dit et la zone de balancement des marées ou estran (zone médio littorale ou zone littorale s.str.), ainsi que l’avant côte submergée en permanence (zone infra littorale jusqu’à -50 m et zone circa littorale de -50 à -200 m). Chacune des zones présente des associations de faunes et flores caractéristiques.
  • Mammifères : Classe de vertébrés supérieurs homéothermes ("à température constante"), portant des mamelles.
  • Milieux naturels : Un milieu naturel et caractérisé par un ensemble d’éléments qui agissent directement ou indirectement sur tout ou partie des organismes qui l’habitent. Les éléments constituants d’un milieu naturel sont principalement le sol, le relief, le climat et les êtres vivants qui le peuplent. Ainsi, biotopes et biocénoses forment des écosystèmes dont les multiples interactions conditionnent la stabilité ou l’évolution du milieu. Des perturbations naturelles ou anthropiques peuvent rompre cet équilibre et entraîner la régression ou la disparition du milieu.
  • Mollusques : Embranchement d’animaux au corps mou non segmenté souvent pourvu d’une coquille calcaire (interne ou externe).
  • Oiseaux : Classe des vertébrés au corps recouvert de plumes présentant des caractéristiques anatomiques, les ailes, qui leur permettent de voler.
  • Poissons : Vertébrés aquatiques qui respirent par des branchies et dont les membres pairs sont représentés par des nageoires (pectorales et pelviennes). Ils sont généralement ovipares.
  • Populations : ensemble d’êtres vivants d’une même espèce, occupant un territoire déterminé, présentant des caractéristiques propres et qui se perpétuent dans le temps.
  • Reptiles : De la classe des vertébrés tétrapodes (quatre pattes), les reptiles ont une peau recouverte d’écailles et ils respirent à l’aide de poumons (contrairement aux poissons qui respirent grâce à des branchies). Ce sont des animaux poïkilothermes et généralement ovipares.
  • Réseau Natura 2000 : réseau écologique européen cohérent formé par les Zones de Protection Spéciales et les Zones Spéciales de Conservation. Dans les zones de ce réseau, les Etats Membres s’engagent à maintenir dans un état de conservation favorable les types d’habitats et d’espèces concernés. Pour ce faire, ils peuvent utiliser des mesures réglementaires, administratives ou contractuelles.
  • Saumâtres : se dit d’une eau possédant une salinité de moins de 30g/litre. Les eaux saumâtres proviennent généralement d’un mélange entre des eaux douces et salées.
  • Taxons : groupe d’organisme reconnu en tant qu’unité formelle à chaque niveau de la classification hiérarchique.
  • ZICO : Zone Importante pour la Conservation des Oiseaux.
  • ZNIEFF de type I : Elles correspondent à des sites précis d’intérêt biologique remarquable de grande valeur écologique (floristique et faunistique ou d’habitats).
  • ZNIEFF de type II : Ce sont de grands ensembles naturels riches, pouvant inclure une ou plusieurs ZNIEFF de type I.
  • ZNIEFF : L’inventaire des Zones Naturelles d’Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique, identifie, localise et décrit la plupart des sites d’intérêt patrimonial pour les espèces vivantes et les habitats. On distingue les ZNIEFF de type 1 qui correspondent à des sites précis d’intérêt biologique remarquable (présence d’espèces ou d’habitat(s) de grande valeur écologique) et les ZNIEFF de type 2, grands ensembles naturels riches. Les zones de type 2 peuvent inclure plusieurs zones de type 1. (EIDER-IFEN)
  • Arachnide : Les arachnides sont une classe d’arthropodes chélicérés terrestres, souvent insectivores. C’est le groupe qui comprend, entre autres, les araignées, les scorpions et les acariens. Ils se distinguent au sein de leur embranchement par le fait qu’ils possèdent quatre paires de pattes, qu’ils n’ont ni ailes ni antennes, et que leurs yeux sont simples (ocelles) et non composés. La plupart des arachnides sont ovipares et les sexes sont généralement de morphologies distinctes.
  • Phanérogame : Embranchement du règne végétal comprenant toutes les plantes qui se reproduisent par des fleurs et des graines.
  • Décapodes : Les décapodes sont par définition des crustacés possédant 5 paires de pattes. Cet ordre comprend notamment quelques crustacés bien connus, tels que les galathées, les crabes, les crevettes, les écrevisses ou encore les homards et langoustes.
Publications | Plan du site | Mentions légales | Cadenas fermé